Culture et sport /
Le couvent des Carmes

Le couvent des Carmes

Présentation du site

Situé au sein du bourg médiéval fortifié de Beauvoir-en-Royans, au cœur d’un environnement naturel préservé, le Couvent des Carmes surplombe la vallée de l’Isère, sous les contreforts du massif du Vercors.

Ce site patrimonial et historique est accessible directement depuis la route départementale D1532 et se trouve à moins de 5 kilomètres de l'échangeur autoroutier (A49) de Saint-Marcellin.

Le Couvent des Carmes fait partie d’un site classé au titre des monuments historiques des vestiges du château delphinal. Il est propriété de l’intercommunalité depuis 2003 (Communauté de communes de la Bourne à l’Isère puis de Saint Marcellin Vercors Isère Communauté).

Le site a ouvert au public le 31 mai 2009 à la suite d’importants travaux menés en partenariat avec les Architectes des Bâtiments de France (DRAC) et le service patrimoine du département de l'Isère (Conservation du Patrimoine de l'Isère).

Dans cet ancien couvent fondé au 14ème siècle, vous découvrirez l’histoire des Dauphins, seigneurs du Dauphiné, ainsi que la collection de César Filhol créateur du Musée Delphinal.

Le bâtiment actuel a été remanié au 17ème siècle mais les vestiges du palais delphinal présents sur l'esplanade témoignent du passé prestigieux du lieu jusqu'au 14ème siècle. César Filhol fut d’ailleurs l’initiateur du classement des vestiges du palais au titre des Monuments Historiques en 1922.

Les salles de l’aile centrale du bâtiment sont consacrées à l’histoire dont le couvent a été le témoin. Cette évocation prend forme grâce à une étonnante collection d’objets de la vie quotidienne, de faïences et poteries et d’iconographies anciennes constituée par César Filhol et relayée jusqu’à nous par l’association des Amis du vieux Beauvoir. Un espace est également consacré à la vie des Carmes, qui y vécurent jusqu’au 18ème siècle.

L’exposition permanente du peintre Bob ten Hoope complète la visite avec des paysages du Vercors et des portraits croqués ou posés de modèles d’ici et d’ailleurs.

La visite du Couvent des Carmes se poursuit à l’extérieur pour le plus grand plaisir des 5 sens, au gré des centaines de fleurs et de plantes du jardin médiéval, et des fruitiers du verger conservatoire

Mis en place en 2009 à la demande de la Communauté des Communes par l’Association « les fruits retrouvés », ce jardin s’inspire des jardins médiévaux souvent associés à des abbayes ou des couvents.

L’ensemble comporte 3 jardins distincts, une mare pédagogique et des ruchers complètent cet écosystème.

Voir l'image en grand

Le projet d’aménagement

En 2020, Saint-Marcellin Vercors Isère Communauté a souhaité donner un nouveau souffle à ce site majestueux. Un programme de réhabilitation est engagé afin de donner au Couvent des Carmes toute sa place dans les segments culturels, touristiques et gastronomiques.

En décembre 2020, les travaux de réhabilitation ont débuté avec deux chantiers majeurs :

  • Implantation d’un espace de valorisation de l’œuvre du peintre Bob Ten Hoope,
  • Implantation d’un restaurant gastronomique de 291 m²

Ces travaux ont pris fin en juillet 2021. Depuis le 24 juillet, le Couvent des Carmes est de nouveau ouvert au public.

Voir l'image en grand

L’Espace de valorisation de l’œuvre du peintre Bob ten Hoope

Bob ten Hoope est un peintre hollandais qui a vécu de nombreuses années sur le territoire du Royans. Un espace permanent de 250 m² -ouvert au public gratuitement- retracera les différents thèmes investis par l’artiste ainsi que les différentes techniques utilisées par celui-ci.

Un espace d’exposition temporaire permettra d’apprécier plus en détail les œuvres du peintre au gré de thématiques diverses et sera renouvelé selon une fréquence de 2/3 ans.

Des paysages du Vercors aux portraits croqués, le parcours de l’exposition rend compte d’une oeuvre riche et ancrée sur le territoire.

Pour l’ouverture, l’espace d’exposition temporaire est dédiée à ses nus, sujet de prédilection de l’artiste.

La fondation Bob ten Hoope a légué 1 200 œuvres au Département de l’Isère, partenaire technique, de la Communauté de communes.

L’exposition permanente s’ouvre sur la biographie de l’artiste, ses œuvres de jeunesse et sa formation académique pour poursuivre ensuite sur son ancrage dans le Vercors et ses flamboyants paysages. En écho, dans la même salle, le spectateur peut découvrir les nus de l’artiste, réceptacles de recherches sur la couleur et la lumière. Le peintre de la couleur est également celui de la technique à la pointe sèche qu’une animation vidéo explicite. Plus loin, des portraits d’habitants du Vercors et d’ailleurs sont accompagnés par des voix enregistrées racontant des anecdotes parfois truculentes. En fin de parcours, ses natures mortes et vanités sont proposées avec une vidéo replaçant ces genres picturaux dans l’histoire de l’art, des gallo-romains à aujourd’hui.

Pour la réouverture du site, l’exposition temporaire est également dédiée à Bob ten Hoope autour d’un de ses sujets de prédilection : les nus.

Voir l'image en grand

Le musée delphinal

Dans la partie la plus ancienne de la bâtisse datant du XIVe siècle, le musée delphinal raconte l’histoire des Dauphins, Seigneurs du Dauphiné, mais aussi la fameuse collection de Monsieur César Filhol qui créa en ces murs le Musée Delphinal et à qui l’on doit en 1922 l’inscription de Beauvoir au titre des Monuments Historiques, ainsi que l’histoire des moines des Carmes, qui y vécurent jusqu’au XVIIe siècle.

La collection d’objets et d’iconographies anciennes constituée par César Filhol, ami et mécène d’Hippolyte Müller, conservée et valorisée en son temps par Marie-Marguerite Filhol (sa fille), et relayée jusqu’à nous par l’association des Amis du vieux Beauvoir.

Quelques objets médiévaux témoignent que Beauvoir fut, pendant la première moitié du XIVe siècle, un véritable palais et l’une des résidences favorites des Dauphins de Viennois, princes du Dauphiné. Une collection étonnante d’objets de la vie quotidienne, de faïences et poteries.

Voir l'image en grand

Le jardin conservatoire

Le jardin conservatoire a pour vocation la conservation de variétés anciennes et locales. Il comporte trois espaces :

- Le jardin des simples (herbularius) construit en damier, abrite des plantes condimentaires aromatiques et médicinales ;

- Le jardin potager (horus) abrite des légumes anciens et de nombreux confiments ;

- Le verger (viridarium) abrite des plantations de plus de 200 arbres fruitiers

Il est géré par l’association Les fruits retrouvés.

Voir l'image en grand

Le restaurant gastronomique

Le territoire dispose d'atouts réels à même de favoriser l'émergence d'une offre de restauration avec ses productions locales à forte valeur ajoutée : Noix de Grenoble, Fromages St Marcellin, St Félicien, Bleu du Vercors, Ravioles du Royans. Le site du Couvent des Carmes est aussi un conservatoire de plantes, légumes (le potager médiéval) et d’arbres fruitiers (le verger) rustiques.

Le restaurateur résidant : Hervé Duquesne

En avril 2021, Saint-Marcellin Vercors Isère Communauté lançait un « appel à manifestation d’intérêt » pour sélectionner la restauratrice ou le restaurateur attitré du Couvent des Carmes. L’appel à manifestation d’intérêt établi clairement la volonté de la Communauté de communes qui souhaite accueillir « un artisan restaurateur talentueux, en phase d’émergence, visant la reconnaissance de ses pairs par une cuisine gastronomique créative et totalement convaincu de la nécessaire et permanente recherche de la qualité et de la traçabilité des produits de terroir travaillés pour la satisfaction de ses hôtes ».

Le projet présenté par Isabelle et Hervé Duquesne a été retenu. Madame et monsieur Duquesne sont connus par les gastronomes du territoire (et au-delà) puisqu’ils développent leur restaurant gastronomique « Au roman du Vercors », à Saint-Romans depuis 2014.

Les restaurateurs veulent promouvoir toute la richesse de terroir avec une cuisine créative, moderne dans un cadre où le service sera très convivial et épuré. Le concept de leur projet s’appuie sur des produits et des fournisseurs locaux, ainsi que sur des produits de très hautes qualités pouvant provenir d’autres régions ou pays.

Ouverture prévue mi-août.

> en savoir +

Infos pratiques

Voir l'image en grand

L’espace muséal – Musée des Dauphins et exposition Bob ten Hoope – est ouvert d’avril au 31 octobre :

  • dujeudi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h
  • samedi de 10h à 12h et de 14h à 17h
  • dimanche de 14h à 18h (fermé le matin)

Entrée gratuite. Le verger conservatoire et le jardin médiéval sont en libre accès.

Tout l’été des visites flash de 15 minutes seront proposées du mardi au vendredi à 17h devant des œuvres de l’artiste par les associations des Amis de Bob ten Hoope et D'une histoire à l'autre.

Pas de pass sanitaire demandé à ce jour, mais une jauge de visite à 49 personnes maximum.

Contact : 04 76 38 83 70

+ d'infos

> plaquette été 2021